Nous sommes actuellement le 29 Novembre 2021, 09:41

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 7 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Les enfants endormis de Suède
MessagePublié: 18 Mai 2021, 15:05 
Lueur dans la nuit
Lueur dans la nuit
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 13 Août 2008, 12:14
Messages: 4662
Citer:
Le mystère des enfants “endormis” de Suède

Publié le 16/05/2021 - 17:08
Après son “réveil”, une jeune fille concernée a dit s’être sentie “comme dans un rêve dont elle ne voulait pas se réveiller”.

Dans le pays scandinave, des centaines de jeunes réfugiés sont tombés dans un état d’apathie généralisé ces vingt dernières années. Sans que personne ne parvienne à comprendre pourquoi. Sur place, une neurologue irlandaise de premier plan a mené l’enquête.

J’ai à peine franchi le seuil que déjà je me sens oppressée. Nola est allongée sur un lit, sur ma droite. Elle doit avoir une dizaine d’années. C’est sa chambre. Je savais à quoi m’attendre, croyais-je, mais en réalité je n’étais pas prête. Cinq personnes et un chien viennent d’entrer dans la pièce, sans provoquer chez la fillette l’ombre d’un début de réaction. Elle est parfaitement immobile, les yeux clos, paisible pourrait-on dire.

“Elle est comme ça depuis plus d’un an et demi”, précise la docteure Olssen, penchée au-dessus de Nola pour lui caresser doucement la joue.

Je me trouve à Horndal, en Suède, petite commune à 160 kilomètres au nord de Stockholm. La docteure Olssen s’occupe de Nola depuis le tout début de sa maladie, elle connaît bien la famille. Elle tire les rideaux pour laisser entrer la lumière et se tourne vers les parents de Nola : “Les filles doivent pouvoir se rendre compte qu’il fait jour. Elles ont besoin de sentir le soleil sur leur peau.”

“Elles savent qu’il fait jour, réplique la mère, sur la défensive. Nous les asseyons dehors le matin. C’est parce que vous veniez que nous les avons remises au lit.”

Sa poitrine qui se gonfle, seul signe de vie
Nola n’est pas la seule à occuper cette chambre. Sa sœur Helan, son aînée d’un an environ, est allongée elle aussi tout en bas des lits superposés, sur ma gauche. De là où je me trouve, je ne vois que la plante de ses pieds. Le lit du haut, celui de leur frère, est vide. Lui n’est pas malade : je l’ai aperçu au coin d’une porte en rejoignant la chambre. Si je suis ici, c’est parce que je suis neurologue, spécialiste des maladies cérébrales, et assez fine connaisseuse des pouvoirs de l’esprit sur le corps.

Alors que je m’approche du lit de Nola, je jette un regard en direction de Helan – à ma surprise, je la vois entrouvrir les yeux pour me regarder, une seconde, puis les refermer.

“Elle est éveillée”, dis-je au docteur Olssen.

Oui, Helan n’en est qu’aux premiers stades de la maladie.”

Étendue sur les draps de son lit et préparée pour ma venue, Nola, elle, ne manifeste aucun signe d’éveil. Elle porte une robe rose et des collants à carreaux noirs et blancs. Elle a les cheveux épais et brillants, mais le teint pâle. Le rose de ses lèvres est fade, comme délavé. Ses mains sont posées l’une sur l’autre sur son ventre. Elle a un air serein, telle la princesse qui a croqué la pomme empoisonnée. Seul signe incontestable de sa maladie, la perfusion par sonde nasogastrique dont le tube, inséré dans son nez, est collé sur sa joue à l’aide de sparadrap. Seul signe de vie, sa poitrine qui monte et descend doucement.

Un processus lent de repli sur soi-même
Je m’accroupis près de son lit pour me présenter à elle. Même si elle m’entend, je sais qu’elle ne comprendra sans doute pas ce que je dis : Nola ne connaît que quelques mots d’anglais, et je ne parle quant à moi ni le suédois ni sa langue maternelle, le kurde – mais j’espère la rassurer par le ton de ma voix.

Outre Nola et Helan, plusieurs centaines de cas d’enfants “endormis” ont été recensées en Suède depuis vingt ans. Selon la rumeur, le phénomène serait apparu dans les années 1990, mais le nombre d’enfants concernés s’est envolé au tournant du siècle. Rien que de 2003 à 2005, 424 cas ont été dénombrés. Depuis, plusieurs centaines d’autres sont apparus. Si le phénomène touche garçons et filles, ces dernières prédominent légèrement.

Les débuts de la maladie sont généralement insidieux. Les enfants développent de l’anxiété et des symptômes dépressifs, et leur comportement change : ils cessent de jouer avec les autres d’abord, avant d’abandonner totalement le jeu. Ils se replient progressivement sur eux-mêmes, au point, rapidement, de ne plus pouvoir aller à l’école. Ils parlent de moins en moins, jusqu’à ne plus dire un mot. Vient ensuite l’alitement. À terme, ils cessent toute interaction avec le monde.

Des bilans médicaux totalement normaux
Les premiers enfants touchés ont été hospitalisés. Des examens médicaux poussés ont été menés : tous les patients avaient des bilans parfaitement normaux, notamment des électroencéphalogrammes qui contredisaient leur état apparemment inconscient. Même chez des enfants ne répondant à aucun stimulus, l’électroencéphalographie montrait encore les mêmes cycles veille/sommeil que chez des individus en bonne santé. Au bout du compte, l’hospitalisation ne leur apportant rien, les enfants furent renvoyés chez eux et confiés à leurs parents. Les patients concernés étaient âgés de 7 à 19 ans ; dans le meilleur des cas, la maladie n’a duré que quelques mois, mais beaucoup restèrent plongés des années dans cet état.

[...]
Suzanne O'Sullivan



https://www.courrierinternational.com/article/reportage-le-mystere-des-enfants-endormis-de-suede

https://www.thetimes.co.uk/article/the-sleeping-beauties-resignation-syndrome-refugee-children-who-wont-wake-up-nsptnjdtg
(je mets le lien vers l'article original du Times, mais évidemment, c'est payant... :x )


Pour un peu, on dirait l'argument d'une série dramatico-fantastique...
Je ne sais pas si on recense des cas en France, ou si ça ne concerne que la Suède ? Est-ce que le manque de lumière naturelle, surtout en hiver, pourrait être en cause ?
Est-ce que c'est une forme de dépression poussée à l'extrême ?
En tout cas, c'est bien étrange... :think:

_________________
Même si on ne nous laisse qu'une ruelle exiguë à arpenter, au-dessus d'elle il y aura toujours le ciel tout entier.
Etty Hillesum, Une vie bouleversée


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 18 Mai 2021, 17:19 
Membre
Membre
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 18 Novembre 2020, 12:02
Messages: 556
@Chimère :
En effet, je pense qu'on peut parler d'une forme de dépression poussée à l'extrême, causée sans doute par des facteurs climatiques, chronobiologiques et psychologiques. Confronté à un tel changement socio-environnemental, l'organisme n'arrive plus à "gérer" et se met en sommeil...ce qui est un peu inquiétant, et étrange, c'est que la dépression en question semble durer longtemps.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 20 Mai 2021, 09:28 
E = mc 3 ou 4
E = mc 3 ou 4
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 01 Décembre 2013, 09:58
Messages: 4246
Citer:
si ça ne concerne que la Suède ? Est-ce que le manque de lumière naturelle, surtout en hiver, pourrait être en cause ?

Ah oui, tiens, c'est pas bête. Je me posais la même question en lisant ! Mais n'y a-t-il pas des réfugiés dans d'autres pays scandinaves aussi ? + Canada, etc. ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 20 Mai 2021, 13:14 
Lueur dans la nuit
Lueur dans la nuit
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 13 Août 2008, 12:14
Messages: 4662
Je me suis posée la même question, mais je ne sais pas s'il y a eu des études faites ailleurs qu'en Suède sur le sujet. :think:

_________________
Même si on ne nous laisse qu'une ruelle exiguë à arpenter, au-dessus d'elle il y aura toujours le ciel tout entier.
Etty Hillesum, Une vie bouleversée


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 20 Mai 2021, 13:52 
E = mc 3 ou 4
E = mc 3 ou 4
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 01 Décembre 2013, 09:58
Messages: 4246
Sans aller jusqu'à l'étude, de simples rapports / statistiques / 'ça existe aussi ici'...!


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 23 Mai 2021, 18:29 
Ni gros, ni moustachu
Ni gros, ni moustachu
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 24 Avril 2014, 08:31
Messages: 2921
Localisation: Juste derrière vous. Ne vous retournez pas.
Patto a écrit:
En effet, je pense qu'on peut parler d'une forme de dépression poussée à l'extrême, causée sans doute par des facteurs climatiques, chronobiologiques et psychologiques. Confronté à un tel changement socio-environnemental, l'organisme n'arrive plus à "gérer" et se met en sommeil...ce qui est un peu inquiétant, et étrange, c'est que la dépression en question semble durer longtemps.

Selon Wikipédia, "son origine est mal connue. Il est supposé que cet état est provoqué à la fois par les traumatismes vécus dans le pays d'origine et à la peur de devoir y retourner." La wikipédia anglophone est un poil plus précise et dit ceci : "Resignation syndrome appears to be a very specialized response to the trauma of refugee limbo, in which families, many of whom have escaped dangerous circumstances in their home countries, wait to be granted legal permission to stay in their new country, often undergoing numerous refusals and appeals over a period of years. Experts proposed multifactorial explanatory models involving individual vulnerability, traumatization, migration, culturally conditioned reaction patterns and parental dysfunction or pathological adaption to a caregiver’s expectations to interplay in pathogenesis. Severe depression or conversion/dissociation disorder has been also suggested (as best diagnostic alternatives)." Elle signale également que ce syndrome a été observé chez des personnes sociologiquement similaires (des immigrés en situation délicate) en Australie et à Nauru.

Du coup, je suppose que ça a plus à voir avec le statut d'immigrant et moins avec d'éventuelles conditions climatiques propres à la Suède. Laquelle est, tout comme l'Australie d'ailleurs, un pays connaissant une très importante immigration, bien plus forte par exemple qu'en Norvège ou qu'en Finlande (la Norvège ayant une politique migratoire bien plus restrictive, et la Finlande étant un pays peu intégrateur).

_________________
« C'est une paralysie du sommeil. Ou bien un orbe. » (vieille sagesse zététique).


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
MessagePublié: 24 Mai 2021, 07:33 
E = mc 3 ou 4
E = mc 3 ou 4
Avatar de l’utilisateur
Hors-ligne

Inscription: 01 Décembre 2013, 09:58
Messages: 4246
C'est déjà un peu plus clair, merci Poch !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 7 messages ] 

Le fuseau horaire est réglé sur UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas transférer de pièces jointes dans ce forum

Rechercher:
Atteindre:  
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction française officielle © Maël Soucaze